LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI
Bonjour,
Bienvenue sur le forum : http://http://www.camerone.net. Ce Forum est RESERVE aux Légionnaires de tout Grade et les Membre d'une Amicale de la Légion . IMPORTANT, dés votre connexion au forum vous devrez . REMPLIR COMPLETEMENT votre profil et vous présenter aux membres et émarger lma charte(dans les 48h) pour officialiser votre inscription Et surtout remplir complétement le profil A DÉFAUT VOTRE INSCRIPTION SERRA SUPPRIMÉE .
AMITIÉS LÉGIONNAIRES

LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

LA LEGION ETRANGERE , SON HISTOIRE , SES TRADITIONS ET SES AMICALES
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La 13°DBLE en manœuvre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RES ADMIN
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

Masculin DATE D' INSCRIPTION : 29/11/2011

MessageSujet: La 13°DBLE en manœuvre    Lun 23 Avr - 18:18:15

1.800 militaires français participent à l’exercice Gulf 2012 aux Emirats arabes unis

La France et les Emirats arabes unis entretiennent depuis relativement longtemps des relations étroites dans le domaine militaire. Cette coopération s’est accentuée au cours de ces dernières années, notamment après la signature d’un nouvel accord de défense visant à remplacer celui qui avait été conclu en 1995.

Depuis, la France dipose d’une base permanente dans cette région, laquelle présente intérêt stratégique étant donné qu’elle est située dans l’arc de crise défini par le dernier Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN) et qu’elle est proche du détroit d’Ormuz, par où transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Selon le président Sarkozy, qui s’était exprimé dans les colonnes de la revue Diplomatie au sujet de cette question, ce nouvel accord stipule « que nous déciderions en commun des réponses spécifiques et adaptées, y compris militaires, lorsque la sécurité, la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance des Emirats sont affectées ».

Quoi qu’il en soit, cette coopération militaire passe par des manoeuvres conjointes, comme celle appelée Gulf 2012, à laquelle participent 1.800 militaires français, dont 1.100 ont été projetés depuis la France.

Cet exercice mobilise des avions de combats Mirage 2000-5 et Rafale, un E3-F AWACS, des hélicoptères Puma, 1 détachement de défense sol-air venu de Saint-Dizier, la frégate anti-aérienne Cassard, 1 état-major tactique ainsi qu’un Groupement tactique interarmes (GTIA).

Ces entraînements conjoints, qui ont commencé le 15 avril dernier, doivent se dérouler en deux phases. La première vise à activer une chaîne de commandement interarmées multinationale et concerne donc les postes de commandement (CPX, Command Post Exercise). Pendant ce temps, les unités sur le terrain, qu’elles soient françaises et émiraties s’entraînent ensemble par le biais de séances de tir ou de démonstrations (AFT, Affiliation Training).

La seconde, qui débutera le 28 avril pour prendre fin le 3 mai, sera l’occasion de faire manoeuvrer toutes les composantes sur le terrain (FTX, Field Training Exercice), en fonction des plans et des ordres établis par les postes de commandement. En quelque sorte, il s’agira de valider les acquis de la phase CPX.

« Si le scenario prend en compte les réalités locales (géographie, composition des forces françaises et émiriennes), l’exercice s’appuie sur des éléments fictifs développés à des fins didactiques permettant de faire manœuvrer de façon combinée l’ensemble des composantes françaises et émiriennes, et de faire travailler tous les niveaux de commandement et d’action lors des trois phases : montée en puissance, engagement et stabilisation » explique l’Etat-major des armées. En clair, Gulf 2012 doit permettre « de renforcer l’interopérabilité à tous niveaux et la connaissance réciproque des modes de raisonnement et de fonctionnement ».

Coïncidence, ces manoeuvres se déroulent alors que la tension est montée d’un cran entre les Emirats arabes unis et l’Iran au sujet de l’île Abu Moussa, dont la souveraineté est revendiquée par les deux pays.

Photo : (c) EMA

......................................................................................
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
theo dorin
ANCIEN LÉGIONNAIRE OU D'ACTIVE
ANCIEN LÉGIONNAIRE  OU D'ACTIVE
avatar

DATE DE NAISSANCE : 29/09/1961
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 17/12/2011

MessageSujet: Re: La 13°DBLE en manœuvre    Lun 23 Avr - 20:39:02

merci christian vu et lu

......................................................................................
légio patria nostra

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: coucou de marseille   Mar 24 Avr - 6:30:57

bonjour ,les nouvelles de la 13 nous parviennent plus régulierement maintenant et c'est tant mieux ,passez une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La 13°DBLE en manœuvre    Sam 5 Mai - 8:57:27

COVERT CHARLES a écrit:
1.800 militaires français participent à l’exercice Gulf 2012 aux Emirats arabes unis

La France et les Emirats arabes unis entretiennent depuis relativement longtemps des relations étroites dans le domaine militaire. Cette coopération s’est accentuée au cours de ces dernières années, notamment après la signature d’un nouvel accord de défense visant à remplacer celui qui avait été conclu en 1995.

Depuis, la France dipose d’une base permanente dans cette région, laquelle présente intérêt stratégique étant donné qu’elle est située dans l’arc de crise défini par le dernier Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN) et qu’elle est proche du détroit d’Ormuz, par où transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Selon le président Sarkozy, qui s’était exprimé dans les colonnes de la revue Diplomatie au sujet de cette question, ce nouvel accord stipule « que nous déciderions en commun des réponses spécifiques et adaptées, y compris militaires, lorsque la sécurité, la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance des Emirats sont affectées ».

Quoi qu’il en soit, cette coopération militaire passe par des manoeuvres conjointes, comme celle appelée Gulf 2012, à laquelle participent 1.800 militaires français, dont 1.100 ont été projetés depuis la France.

Cet exercice mobilise des avions de combats Mirage 2000-5 et Rafale, un E3-F AWACS, des hélicoptères Puma, 1 détachement de défense sol-air venu de Saint-Dizier, la frégate anti-aérienne Cassard, 1 état-major tactique ainsi qu’un Groupement tactique interarmes (GTIA).

Ces entraînements conjoints, qui ont commencé le 15 avril dernier, doivent se dérouler en deux phases. La première vise à activer une chaîne de commandement interarmées multinationale et concerne donc les postes de commandement (CPX, Command Post Exercise). Pendant ce temps, les unités sur le terrain, qu’elles soient françaises et émiraties s’entraînent ensemble par le biais de séances de tir ou de démonstrations (AFT, Affiliation Training).

La seconde, qui débutera le 28 avril pour prendre fin le 3 mai, sera l’occasion de faire manoeuvrer toutes les composantes sur le terrain (FTX, Field Training Exercice), en fonction des plans et des ordres établis par les postes de commandement. En quelque sorte, il s’agira de valider les acquis de la phase CPX.

« Si le scenario prend en compte les réalités locales (géographie, composition des forces françaises et émiriennes), l’exercice s’appuie sur des éléments fictifs développés à des fins didactiques permettant de faire manœuvrer de façon combinée l’ensemble des composantes françaises et émiriennes, et de faire travailler tous les niveaux de commandement et d’action lors des trois phases : montée en puissance, engagement et stabilisation » explique l’Etat-major des armées. En clair, Gulf 2012 doit permettre « de renforcer l’interopérabilité à tous niveaux et la connaissance réciproque des modes de raisonnement et de fonctionnement ».

Coïncidence, ces manoeuvres se déroulent alors que la tension est montée d’un cran entre les Emirats arabes unis et l’Iran au sujet de l’île Abu Moussa, dont la souveraineté est revendiquée par les deux pays.

Photo : (c) EMA

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La 13°DBLE en manœuvre    Sam 5 Mai - 9:04:11

1.800 militaires français participent à l’exercice Gulf 2012 aux Emirats arabes unis

La France et les Emirats arabes unis entretiennent depuis relativement longtemps des relations étroites dans le domaine militaire. Cette coopération s’est accentuée au cours de ces dernières années, notamment après la signature d’un nouvel accord de défense visant à remplacer celui qui avait été conclu en 1995.

Depuis, la France dipose d’une base permanente dans cette région, laquelle présente intérêt stratégique étant donné qu’elle est située dans l’arc de crise défini par le dernier Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (LBDSN) et qu’elle est proche du détroit d’Ormuz, par où transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial.

Selon le président Sarkozy, qui s’était exprimé dans les colonnes de la revue Diplomatie au sujet de cette question, ce nouvel accord stipule « que nous déciderions en commun des réponses spécifiques et adaptées, y compris militaires, lorsque la sécurité, la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance des Emirats sont affectées ».

Quoi qu’il en soit, cette coopération militaire passe par des manoeuvres conjointes, comme celle appelée Gulf 2012, à laquelle participent 1.800 militaires français, dont 1.100 ont été projetés depuis la France.

Cet exercice mobilise des avions de combats Mirage 2000-5 et Rafale, un E3-F AWACS, des hélicoptères Puma, 1 détachement de défense sol-air venu de Saint-Dizier, la frégate anti-aérienne Cassard, 1 état-major tactique ainsi qu’un Groupement tactique interarmes (GTIA).

Ces entraînements conjoints, qui ont commencé le 15 avril dernier, doivent se dérouler en deux phases. La première vise à activer une chaîne de commandement interarmées multinationale et concerne donc les postes de commandement (CPX, Command Post Exercise). Pendant ce temps, les unités sur le terrain, qu’elles soient françaises et émiraties s’entraînent ensemble par le biais de séances de tir ou de démonstrations (AFT, Affiliation Training).

La seconde, qui débutera le 28 avril pour prendre fin le 3 mai, sera l’occasion de faire manoeuvrer toutes les composantes sur le terrain (FTX, Field Training Exercice), en fonction des plans et des ordres établis par les postes de commandement. En quelque sorte, il s’agira de valider les acquis de la phase CPX.

« Si le scenario prend en compte les réalités locales (géographie, composition des forces françaises et émiriennes), l’exercice s’appuie sur des éléments fictifs développés à des fins didactiques permettant de faire manœuvrer de façon combinée l’ensemble des composantes françaises et émiriennes, et de faire travailler tous les niveaux de commandement et d’action lors des trois phases : montée en puissance, engagement et stabilisation » explique l’Etat-major des armées. En clair, Gulf 2012 doit permettre « de renforcer l’interopérabilité à tous niveaux et la connaissance réciproque des modes de raisonnement et de fonctionnement ».

Coïncidence, ces manoeuvres se déroulent alors que la tension est montée d’un cran entre les Emirats arabes unis et l’Iran au sujet de l’île Abu Moussa, dont la souveraineté est revendiquée par les deux pa
ys.

Photo : (c) EMA[/quote Gulf 2012 :
3 semaines d'exercice intensifs
Du 15 avril au 2 mai 2012, l'exercice Gulf 2012 a mobilisé 4000 hommes, 60 chars Leclerc, plus de 200 blindés de tous types, un avion E3F de surveillance et de commandement, une vingtaine d'avions de combat, des hélicoptères, ainsi que l’état-major de Force et Entrainement de Creil, état-major français de niveau opératif.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans une première partie de l’exercice, les officiers émiriens et français ont conduit un exercice d'état-major (« Command Post Exercise ») très complet. Réunis au sein d'un état-major combiné, ces officiers ont renforcé leur connaissance mutuelle pour planifier et conduire des opérations bilatérales et combinées, c'est à dire impliquant tout à la fois les composantes terrestre, maritime et aérienne. Les forces sur le terrain ont ainsi procédé à une succession d’exercices mutuels (« Afilliation Training Exercise ») afin de préparer au mieux la phase de manœuvre.

Cette phase, appelé « Field Training Exercise » a débuté le 28 avril : exercice de débarquement de forces adverses, attaques aériennes, contre-offensive blindée et action navale ont alors impliqué toutes les forces franco-émiriennes engagées dans cet exercice. Ce fut l'occasion pour les militaires français de déployer d’importants moyens de numérisation de l'espace de bataille et de s’acclimater aux rudes conditions du désert. Les équipages de blindés français ont pu gagner auprès de leurs homologues émiriens l'expérience de ce milieu si particulier, constitué de dunes et de vastes plaines sableuses. Savoir progresser en soulevant le minimum de sable possible tout en se camouflant dans le milieu désertique n'est pas toujours chose aisée.
En contrepartie, les équipages émiriens ont gagné en expérience auprès de leurs camarades français dans le domaine de la combinaison des actions, qu’elles soient terrestres, aériennes ou maritimes. L'emploi en particulier de munitions réelles a renforcé l'intérêt de ces manœuvres, en particulier pour la préparation au combat des militaires déployés. Dans le ciel émirien, l'aviation française a totalisé plus de 100 sorties aériennes aux cotés des F-16 et Mirage 2000-9 émiriens. En mer, la frégate anti-aérienne Cassard a procédé à de nombreux exercices d'évolutions et de tirs avec 3 corvettes émiriennes.

A l'issue de cet important exercice, la France et les Émirats Arabes Unis ont démontré leur capacité à agir ensemble. Les relations déjà solides qui unissent les militaires français et émiriens ont été renforcées et l'interopérabilité des deux armées confirmée. D'ores et déjà, rendez-vous est pris pour Gulf 2016.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: coucou de marseille   Sam 5 Mai - 9:32:14

bonjour et mérci de ses renseignements
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La 13°DBLE en manœuvre    

Revenir en haut Aller en bas
 
La 13°DBLE en manœuvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La 13°DBLE depuis son arrivée à Djibouti
» La 13°DBLE à Djibouti
» LE DEPOT DE SATHONAY ET LA 13e DBLE
» La 13eme DBLE à la Frontière Tunisienne .
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI :: LES REGIMENTS ET UNITES DE LA LEGION ETRANGERE :: 13° D.B.L.E. :: ACTUALITES-
Sauter vers: