LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI
Bonjour,
Bienvenue sur le forum : http://http://www.camerone.net. Ce Forum est RESERVE aux Légionnaires de tout Grade et les Membre d'une Amicale de la Légion . IMPORTANT, dés votre connexion au forum vous devrez . REMPLIR COMPLETEMENT votre profil et vous présenter aux membres et émarger lma charte(dans les 48h) pour officialiser votre inscription Et surtout remplir complétement le profil A DÉFAUT VOTRE INSCRIPTION SERRA SUPPRIMÉE .
AMITIÉS LÉGIONNAIRES

LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

LA LEGION ETRANGERE , SON HISTOIRE , SES TRADITIONS ET SES AMICALES
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore    Mer 5 Sep - 13:41:43

A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore



Le 16 juin 1944, quelques jours après la libération de Rome, ordre est donné à la 13°DBLE de forcer le passage de Podere del Rigo et de pousser en direction de Radicofani.

Radicofani est la clé de la Toscane. Le bourg et le château fort se situent sur un piton très élevé qui, de ses 1200 mètres, domine une ligne de défense fortement tenue par les unités allemandes. Le terrain est très difficile : les ravins sont quasi infranchissables, même pour les voltigeurs. L’ennemi s’est installé dans la maison aux Arcades construit contre le rocher sur lequel se dresse le donjon. Ce rendez-vous de chasse qui date de la Renaissance a des murs épais, aussi solides que le béton de la ligne Gustav.

Le 18 juin au matin. Le 1° Bataillon du Commandant de Sairigné intervient à la faveur d’un tir d’artillerie qui s’abat sur le village et aveugle le donjon. Toutes les compagnies du 1° Bataillon livrent un combat exemplaire, réduisant méthodiquement les résistances ennemies. La bâtisse est conquise par une action audacieuse du Sous-Lieutenant Poirel et six légionnaires. Le donjon est escaladé et nettoyé, le bourg entièrement conquis. Les survivants d’un bataillon allemand sont en fuite, laissant tout le matériel et une partie de l’armement aux mains des légionnaires. La prise de Radicofani ouvre aux alliés l’accès de la Toscane. Le 1° Bataillon de la 13° DBLE se voit décerner une citation à l’ordre de l’armée pour son fait d’armes. ( extrait de La 13 DBLE de Tibor Szecsko).



Une sobre stèle en mémoire des 108 légionnaires tombés pour libérer Radicofani est érigée à la fin de la guerre au pied du bourg. Le temps aidant l’existence de cette stèle est oubliée, elle est laissée à l’abandon et aux agressions de la nature. Les choses seraient vraisemblablement restées en l’état sans l’énergique et efficace action de l’Association nationale des anciens légionnaires d’Italie(ANIEL) et de son président Giancarlo Colombo. Bien soutenue par l’Ambassade de France à Rome, le Souvenir Français et la FSALE, l’ANIEL obtient en 2001 le déplacement de la stèle pour un cadre plus digne d’elle et une concession perpétuelle pour le terrain sur lequel elle est érigée. Son inauguration par le Général d’Armée Coullon en présence d’un fort détachement du 1° Etranger et de nombreuses personnalités civiles et militaires italiennes intervient en juin 2001.


Depuis lors, chaque année à une date aussi proche que possible du 18 juin les Anciens légionnaires d’Italie font le déplacement de Radicofani pour honorer la mémoire de leurs frères d’armes tombés en 1944.

En rester là eut été possible et somme toute satisfaisant au regard de ce qui est couramment observé ici ou là mais c’eut été sans compter sur la traditionnelle vocation du légionnaire, celle d’un soldat-bâtisseur et sur un art consommé à ne compter sur d’autres ressources que les siennes propres C’est ainsi qu’en 2008, puis de nouveau en juin de cette année cinq Anciens avec armes( comprendre pelles, pioches et truelles), bagages et épouses s’installent pour une semaine durant à Radicofani aux fins d’habiller en pierres de taille le muret d’enceinte en béton du désormais « Jardin de la 13° DBLE » et d’installer un éclairage permanent alimenté par panneaux solaires.







Le 17 juin, lors de la cérémonie présidée par le Général Rideau, président de la FSALE, en présence des autorités civiles, militaires et ecclésiastiques locales et du colonel adjoint à l’Attaché de défense français à Rome, la fierté est palpable chez les anciens de l’ANIEL, leur président Giancarlo Colombo et leur délégué le Général Tresti. Comme à l’époque où ils servaient sous la grenade à sept flammes le prononcé d’un tonitruant « mission accomplie » leur brûlent les lèvres Un degré dans la solennité du moment et de circonstance est franchi lors de la lecture du récit du combat de Radicofani, et la remise des insignes d’officier de la Légion d’Honneur au Sergent Nebiolo Aldo, vétéran de Dien Bien Phu et accompagnateur du porteur de la main du Capitaine Danjou en 2009 et la concession de la Médaille Militaire au Caporal Tonon Luciano ancien du 2°REP… « A la Légion on ne pleure pas ses morts, on les honore » a-t-on coutume de dire. A Radicofani , c’est une réalité, les actes ont suivi les propos.


Source FSALE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore    Mer 5 Sep - 14:38:48

bonjour ,mérci de ses renseignements
Revenir en haut Aller en bas
theo dorin
ANCIEN LÉGIONNAIRE OU D'ACTIVE
ANCIEN LÉGIONNAIRE  OU D'ACTIVE
avatar

DATE DE NAISSANCE : 29/09/1961
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 17/12/2011

MessageSujet: Re: A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore    Mer 5 Sep - 15:00:48


......................................................................................
légio patria nostra

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore    Mer 5 Sep - 18:24:47

christian
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore    

Revenir en haut Aller en bas
 
A la Légion, on ne pleure pas ses morts, on les honore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Recrue de la Légion Noire*
» Je ne pleure que devant toi, mon Confident [Grey]
» Ne pleure pas petit chat... Bats-toi.
» La légion Romaine
» Votre région pokémon préférée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI :: LES REGIMENTS ET UNITES DE LA LEGION ETRANGERE :: 13° D.B.L.E. :: HISTORIQUE-
Sauter vers: