LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI
Bonjour,
Bienvenue sur le forum : http://http://www.camerone.net. Ce Forum est RESERVE aux Légionnaires de tout Grade et les Membre d'une Amicale de la Légion . IMPORTANT, dés votre connexion au forum vous devrez . REMPLIR COMPLETEMENT votre profil et vous présenter aux membres et émarger lma charte(dans les 48h) pour officialiser votre inscription Et surtout remplir complétement le profil A DÉFAUT VOTRE INSCRIPTION SERRA SUPPRIMÉE .
AMITIÉS LÉGIONNAIRES

LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

LA LEGION ETRANGERE , SON HISTOIRE , SES TRADITIONS ET SES AMICALES
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 9:26:12

Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)




Le 23
juin1977, je prends le commandement de la 3° compagnie de la 13°
Demi-Brigade de Légion étrangère à Ali-Sabieh. Le tableau
d'effectifs comporte, outre le personnel militaire et les
familles, une animalerie impressionnante: des cochons, des ânes, deux
guépards et un lion.


Les cochons sont destinés à améliorer l'ordinaire des légionnaires.

Les guépards, en liberté dans le camp, sont accusés de tous les maux par la population locale. Le 1er juillet, je les fais
mettre en cage.


Les
ânes, initialement prévus pour nourrir le lion, ont la vie sauve sur la
demande insistante de l’épouse d’un cadre. Le 3
octobre, l'ânesse met bas un ânon nommé Partagas, en l’honneur de
son père spirituel, un officier du BOI, particulièrement apprécié à la
Compagnie.


Chifta,
bandit de grand chemin en langue somalienne, est un magnifique lion. Il
habite une cage en face du bureau du commandant de
compagnie sur une petite colline. Le lendemain de la passation de
commandement, le caporal-chef, gardien du fauve, ayant abusé des
festivités nocturnes, ne trouve rien de mieux que de dormir dans
la cage du lion. Je suis alerté par les hurlements de l'intéressé
lorsque le lion se couche sur lui. Mon adjoint, le capitaine Millet,
surveille la scène, prêt à abattre l'animal de son
pistolet. Finalement, le lion se lasse et le caporal-chef finit sa
sieste en prison.


En
septembre 1977, le colonel Coullon, chef de corps, m'annonce la triste
nouvelle: le camp d'Ali-Sabieh sera remis à l'armée
djiboutienne. Je dois laisser un quartier immaculé, créer une
nouvelle installation dans l'enceinte du quartier de Gabode, quartier
général régimentaire, évacuer mes hommes et leurs familles,
ainsi que la totalité du matériel, mais pas les animaux.


Mon ami, le capitaine Derousseaux de Medrano, patron de l'Escadron de Reconnaissance d'Ouhea, me propose gentiment de prendre en
charge nos animaux.


Les cochons et des ânes ne posent aucun problème.

Le transport des guépards se solde par la mort accidentelle de l’un des fauves.

En
revanche, Chifta nous fait des soucis. Ayant installé une cage de
transport à côté de celle du lion, avec une chèvre vivante à
l'intérieur, nous espérons que le lion s’y installera, attiré
par cette proie. Un sergent, armé d'un fusil, se tient sur la cage de
transport pour la fermer au moment propice. Pendant
plusieurs jours, les bêlements de la chèvre n'incommodent nullement
notre lion. L'adjudant-chef Reul, mon adjudant de compagnie, propose de
pousser le lion avec la lance à incendie. Chifta prend
stoïquement sa douche et ne bronche pas.


Nous
faisons alors appel au vétérinaire de Djibouti pour endormir le fauve.
C'est l'adjudant-chef Mundhenke, infirmier-major de
Gabode, qui apporte le pistolet du vétérinaire et les produits
anesthésiants. Bien sûr, le pistolet ne marche pas. Courageusement,
Mundhenke rentre dans la cage et injecte le produit avec une
seringue. Chifta ne bronche toujours pas. Après trois injections, il
s'écroule, Mundhenke, pensant avoir dépassé la dose, fait des massages
cardiaques au lion.


Enfin,
Chifta est dans la cage de transport, la chèvre a la vie sauve et l'ER
charge le lion sur un camion. Ouf!!!! Le camion dévale
la petite colline, les freins lâchent, le camion se renverse, la
cage de transport s'ouvre et le lion se trouve en liberté. Heureusement,
il est trop commotionné pour opposer la moindre
résistance. Ainsi, le lion d'Ali-Sabieh rejoint son congénère Mao,
dans ses nouveaux quartiers, à Oueha.


Wolf Zink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 10:25:58

BELLE HISTOIRE

COMME QUOI IL Y A DES ANIMAUX SYMPAS MALGRE LEUR CRINIERE IMPOSANTE
HA SI SEULEMENT IL Y AVAIT DES HUMAINS AVEC AUTANT DE CRINIERE LA VIE SERAIT PLUS COOL ET IL Y AURAIT MOINS DE TARES SUR TERRE
FINALEMENT J'AI TOUJOURS EU UNE PREFERENCE POUR LES ANIMAUX ET JE VAIS CONTINUER A AVOIR DE LA COMPASSION POUR LES BETES
Revenir en haut Aller en bas
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 10:33:47

J'était à la 3°Cie, à cette époque et le Cne Zink à remplacé le Cne Bordarier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 10:36:07

ADMIN a écrit:
J'était à la 3°Cie, à cette époque et le Cne Zink à remplacé le Cne Bordarier.

tu m'as fait peur j'ai cru que tu allais dire que c'était toi dans la cage ouf on l'a échappé belle !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 10:44:08




BELLE HISTOIRE VRAIE

ET

QUELS BONS SOUVENIRS


MERCI au Lt ZINK Wolf, QUE J' AI BIEN CONNU

DE NOUS FAIRE CE RAPPEL

NOTRE AMI et CAMARADE Alain MOUTRON " MINIER "

LE CONNAIT PLUS QUE BIEN, POUR AVOIR TRAVAILLE ENSEMBLES.
A LA
SECURITE MILITAIRE

DE PLUS, ALAIN EST TOUJOURS EN CONTACT AVEC ZINK Wolf.


JE RAJOUTERAIS CECI




J' ETAIS PAS FOU POUR RENTRER DANS LA CAGE;
MOI JE DISCUTAIS AVEC LUI DE L' EXTERIEUR.

Revenir en haut Aller en bas
CHRISTIAN CLAISE
WEB MASTER DU FORUM
WEB MASTER DU FORUM
avatar

DATE DE NAISSANCE : 08/09/1954
Masculin DATE D' INSCRIPTION : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    Ven 7 Déc - 10:47:32

josse a écrit:
ADMIN a écrit:
J'était à la 3°Cie, à cette époque et le Cne Zink à remplacé le Cne Bordarier.

tu m'as fait peur j'ai cru que tu allais dire que c'était toi dans la cage ouf on l'a échappé belle !!!!
Comme quoi, les C/C étaient intenables, heureusement qu'il y avait les caporeaux pour sauver l'honneur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lion d'Ali-Sabieh (histoire vraie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire vraie qui date du CM1...
» Journée internationale ( Très court et histoire vraie)
» Une histoire fascinante mais vraie : mon rp
» Les grands conflits du Lion à travers l'Histoire
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA LEGION ETRANGERE D'HIER ET D'AUJOURD'HUI :: LES REGIMENTS ET UNITES DE LA LEGION ETRANGERE :: 13° D.B.L.E. :: HISTORIQUE-
Sauter vers: